Conférences en ligne

"Vivre au-delà des peurs"
Journée de pratique

17 avril 2021 de 9h30 à 18h30

Organisé par En Développement 

Cet atelier nous invite à comprendre la mécanique de la peur en nous, en sorte de développer notre capacité à l’apprivoiser et à  la transformer petit à petit en confiance.
Si la peur est un des sentiments les plus fréquents dans nos vies, il est rare que nous ayons appris à la fréquenter en toute conscience. 
Qui peut dire : « Je connais bien mes peurs, je les rencontre, les interroge et les apprivoise régulièrement en sorte que je cohabite avec elles sans les nier, ni les fuir »… ?

Nous avons peur d’avoir peur !
Or, la peur n’est pas un accident mais un ingrédient de notre parcours : elle est notre chien de garde. Elle nous renseigne les dangers possibles. Elle nous indique que nous allons trop vite ou trop lentement, que nous avons quelque chose à comprendre, à transformer, à demander, à lâcher. Si nous avons peur de notre propre chien de garde, nous ne sommes plus maîtres chez nous.
Chacun de nous peut apprendre à (re)trouver la confiance en soi, en l’autre, en la vie, et à développer force et paix intérieures afin de traverser plus joyeusement les saisons de la vie.

Prérequis : Avoir suivi un module de CNV

"Kit de détox : Conscience, Joie et Gratitude"
Atelier de pratique

20 avril 2021 de 19h à 21h15

Organisé par En Développement 

La gratitude est la vitamine de la relation à soi, à l’autre et à la vie. La pleine conscience de tout ce qu’il y a permet de prendre soin – avec confiance et lâcher prise quant au résultat – de tout ce qu’il n’y a pas. C’est tout sauf bisounours. C’est une hygiène qui agit comme un éveilleur de conscience et de boussole intérieure, un activateur de paix intérieure, d’émerveillement et d’énergie, un dissipateur d’angoisse, de pensées négatives et particulièrement d’éco-anxiété.
Cet atelier s’ancre dans l’expérience de ces trois constantes :

– un citoyen pacifié se révèle un citoyen pacifiant ;

– en côtoyant nos côtés lumineux nous trouvons forcément plus facilement la clarté dont nous avons besoin,

– et en découvrant notre élan vital propre nous devenons créateur et donc généreux de nous mêmes.

Il s’inspire de cette question : ma façon d’être au monde incarne-t-elle le rêve que j’ai pour le monde ? Devant le désarroi, la tristesse et la division, est-ce que je fais partie de la solution ou est-ce que j’entretiens le problème … ?