BRUXELLES 22 MARS 2016

JOURNAL DE DEUX VICTIMES

Le 22 mars 2016, Tanguy et Sandrine étaient au mauvais endroit au mauvais moment.
Le premier, dès 7 heures 30, à l’aéroport de Bruxelles-National ; la seconde, dans le métro qui roulait vers la station Maelbeek aux alentours de 9 heures. Tous deux blessés dans les attentats qui, à Bruxelles, ont tué 32 personnes et en ont atteint des centaines d’autres, ils ont tout mis en œuvre pour se reconstruire. Après avoir guéri de leurs blessures visibles, ils se sont attaqués aux autres, si difficiles à panser.

Depuis lors, leur parcours, sur les plans médical, administratif, judiciaire, professionnel, familial et social, est semé, sinon d’embûches, au moins de questions. À travers leurs histoires croisées, racontées durant un an dans ce touchant journal de bord, le lecteur prend toute la mesure
de l’impréparation d’un pays à l’horreur dont il se croyait à l’abri. Et de la force qu’il faut pour se relever.

VIVRE APRÈS LES ATTENTATS

Qu’avons-nous appris de ces tragédies ? Plus de méfiance, de rejet et de mesures de sécurité ou plus de conscience, de responsabilité et de mesures de solidarité ? Avons-nous accepté la remise en question courageuse – tant personnelle que collective – des systèmes de pensée qui créent une société capable de générer un tel torrent de haine ? La connaissance de soi est un enjeu de santé publique, si ce n’est pas de sécurité publique. On ne parle plus de développement « personnel » mais de développement social durable. Nous n’éviterons pas les con its, ni la colère et la peur qui les génèrent. Il s’agit aujourd’hui de faire les apprentissages nécessaires pour vivre et transformer ces situations en rencontres si pas fécondes du moins respectueuses. Car la paix, ça s’apprend !

Détails

Éditeur : Renaissance du livre
ISBN :
Publication :

Capture d’écran 2017-05-31 à 13.55.58