Thèmes de séminaires

« Rien de tel qu’une bonne colère en CNV pour se changer soi et faire changer les choses ! » 

La colère est souvent vécue comme interdite et donc refoulée.  Dès lors, elle explose souvent en agression ou implose en dépression. Ainsi, elle cause bien plus de dégâts que de bien être.  Nous apprendrons à rendre notre colère transformatrice et créatrice.

 « C’est la joie qui fait sens, et c’est le sens qui fait joie ! » 

N’avons nous pas besoin de sens et de joie comme de pain ?  Nous verrons comment découvrir ou créer plus de sens et de joie dans nos vies.

Les peurs

Comme nous n’éviterons pas la peur, comment ne plus avoir peur d’avoir peur et apprendre à nourrir la confiance en soi et en la vie ?

Dire non et entendre non

Apprendre à clarifier ce à quoi nous disons oui quand nous disons non, apprendre à percevoir et à accueillir ce à quoi l’autre dit oui quand il dit non

Elans et deuils

Comment nourrir nos élans et se nourrir d’eux pour aller vers où nous voulons aller. Comment pleurer ce qu’il y a à pleurer pour apprendre à lâcher, quitter, renoncer et accepter dans la joie de l’élan.

« Il faut ! » ou « Je choisis en acceptant les conséquences inconfortables de mon choix » ?

Que de contraintes vécues de façon contraignantes dans nos vies, derrière nos « il faut, tu dois, je n’ai pas le choix… ».  Nous verrons que notre liberté prend appui sur la contrainte acceptée et vécue comme une opportunité.

« De la culpabilité tétanisante à la responsabilité dynamisante »

La culpabilité est un jugement sur nous (ou sur une partie de nous) et non un sentiment.
Tout jugement divise, sépare, cloisonne.  Ainsi la culpabilité freine, anesthésie ou bloque notre élan de vie.
La responsabilité est un besoin fondamental enraciné dans notre élan de vie.  La conscience de nos besoins et l’accueil de nos élans unit, rassemble, ouvre.  Ainsi la responsabilité nous met en vie et en « envies ».

« Silences et non-dites »

Dans nos relations ne souffrons-nous pas du poids des silences et des non-dits ?
Il y a des silences qui respectent et délivrent,  d’autres  qui  oppressent et enferment.
Nous savons que les émotions dont nous ne nous occupons pas s’occupent de nous.
Comment discerner quand ce qui est tu tue ?  Cet atelier nous invite à oser nommer et partager.

« Aurions-nous peur d’aimer et d’être aimé ? »

Faute de bien nous connaître nous-même et d’avoir suffisamment développé estime de soi et force intérieure, nous avons souvent peur de nous perdre dans une relation d’amour forte et vraie.  Qu’il s’agisse d’aimer ou d’être aimé vraiment, notre ego s’inquiète : « si j’entre dans une telle intimité et intensité, ne vais-je pas me perdre, me dissoudre, cesser d’être moi-même … ? »  Pour les mêmes raisons, nous pouvons également avoir peur de ne plus exister sans la relation en question.  Là, notre ego s’agite : « si cette relation se dégrade ou s’achève, vais-je pouvoir survivre ? Est-ce que j’existe par moi-même ? »
Nous travaillerons la conscience de soi, clé de l’estime de soi et de la force intérieure.

« Qui choisit ? Apprendre à choisir de tout mon être enacceptant les deuils qui naissent avec le choix »

Est-ce mon être profond, l’Etre en moi qui choisit ? Ou suis-je le jouet de mon ego mû par mes conditionnements, mes peurs, mes envies changeantes ?  Est-ce que j’assume vraiment les conséquences pas forcément confortables de mes choix ?  Comment apprendre à m’ancrer dans mon élan vital afin d’apprendre également à lâcher, quitter, renoncer et accepter dans la joie de l’élan ?

« Croyances et préjugés »

Comment me défaire de ces croyances et préjugés (sur moi-même, les autres et la vie ) qui ankylosent mon fonctionnement et inhibent mon élan vital ?  Comment accueillir la réalité (ce que je suis, ce que l’autre est, ce que la vie présente) telle qu’elle est et non telle que je crois ou crains qu’elle soit ?  Comment accueillir le potentiel de vie et de déploiement de chaque chose sans la limiter en la « coinçant » dans nos systèmes de pensée préformatés ?

Les thèmes de séminaires sont présentés en format PDF.
Si vous n’avez pas le lecteur Adobe Reaer, vous pouvez le télécharger sur le site d’Adobe en cliquant sur le bouton ci-dessous:

 

Télécharger Adobe Reader